Réponse européenne à la crise du coronavirus

L’épidémie de coronavirus met l’Europe au défi d’une manière qui aurait été impensable il y a seulement quelques mois. Pour amortir l’impact sur les moyens de subsistance et l’économie, la Commission européenne a adopté une réponse économique globale.

L’épidémie de coronavirus a été, d’abord et avant tout, une urgence de santé publique, ainsi qu’un choc majeur pour l’économie européenne et mondiale. Les États membres ont déjà pris ou prennent actuellement des mesures de politique budgétaire à l’appui de la liquidité afin d’accroître la capacité de leurs systèmes de santé et d’aider les citoyens et les secteurs particulièrement touchés.

L’ampleur et l’étendue de la crise nécessitent une réponse sans précédent en termes d’échelle, de rapidité et de solidarité. Il y a un besoin urgent de soutien aux niveaux de la santé, économique, social, de l’emploi et autres. C’est ce qui a motivé le programme de réponse global de la Commission européenne, qui comprend, parmi un éventail de mesures de coopération et de soutien en matière de santé, la création d’une équipe d’experts de toute l’Europe pour veiller à ce que les États membres disposent des meilleures connaissances disponibles.

Source: European Commission (04/04/2020).

Source : Commission européenne (04/04/2020).

 

La Commission est également intervenue pour rendre le budget de l’UE plus facilement disponible, pour rendre les règles budgétaires de l’UE aussi flexibles que possible et pour activer la clause de sauvegarde générale du Pacte de stabilité et de croissance pour la première fois de l’histoire. Avec les mesures prises par la Banque centrale européenne, cette réponse de l’UE donne aux États membres une capacité budgétaire et financière sans précédent pour aider ceux qui en ont le plus besoin.

Le 2 avril, l’organisme communautaire a lancé une nouvelle initiative intitulée SURE (Temporary Support Instrument to Mitigate the Risks of Unemployment in an Emergency) pour aider à préserver les emplois et à soutenir les familles. Il a également proposé de réorienter tous les fonds structurels disponibles vers la riposte au coronavirus, en étendant le cadre temporaire adopté le 19 mars 2020 pour permettre aux États membres d’accélérer la recherche, les tests et la production liée au coronavirus, afin de protéger les emplois et de soutenir davantage l’économie dans le contexte de cette épidémie. Le cadre fournit un soutien pour la construction et l’agrandissement des installations d’essai, en plus d’autres activités économiques.

Soutien européen à la construction et à l’extension des installations d’essais

Les États membres peuvent accorder des aides sous forme de subventions directes, d’avantages fiscaux, d’avances remboursables et de garanties sans pertes pour soutenir les investissements permettant la construction ou le renforcement des infrastructures nécessaires pour développer et tester des produits utiles pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, jusqu’au premier déploiement industriel.

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant

Menu