Découvrir l’état actuel des compétences sectorielles de l’industrie de la construction

Résultats

Le projet a publié un « Rapport sur le statu quo », dans le but d’analyser la situation actuelle de l’industrie de la construction dans les pays contributeurs. Cette analyse servira de base à la préparation de la stratégie sectorielle en matière de compétences.

À la fin de l’année dernière, Construction Blueprint a publié un « Rapport sur le statu quo des compétences sectorielles » dans le but de montrer l’écart entre les compétences actuelles et futures, afin d’établir les besoins de formation des travailleurs du secteur à court et à moyen terme. La première étape pour aborder ce travail a été le « Rapport d’analyse PESTLE » pour définir les facteurs politiques, économiques, sociaux, technologiques, juridiques et environnementaux qui peuvent affecter les compétences dans le secteur de plusieurs pays européens : Belgique, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Lituanie, Slovénie et Espagne.

Ce document constitue l’étape suivante de la conception d’une stratégie sectorielle des compétences, qui comprend un plan d’action stratégique et une feuille de route – déployés pendant la durée du projet et au-delà de sa finalisation.

Le présent rapport a pour objet d’identifier les grandes tendances au niveau européen, afin d’apporter le développement d’un cadre méthodologique pour une étude prospective des métiers et de la formation.

Focus sur la construction

L’une des principales conclusions de l’industrie actuelle de la construction a été que ce secteur joue un rôle important dans la croissance économique de l’Europe, qui correspond à la « Construction 2050 ». Selon le rapport Construire l’Europe de demain, la construction génère environ 9 % du produit intérieur brut (PIB) en Europe et fournit 18 millions d’emplois directs, en dépit de la crise subie par les pays analysés en 2008-2015.

Cependant, dans tous les pays, le secteur de la construction a connu une croissance au cours des dernières années. Les pays où le secteur croît le plus sont l’Irlande et la Slovénie. Cependant, dans d’autres pays comme la Grèce, le secteur progresse très lentement en raison de la crise qui a frappé le pays.

Domaines clés

Le rapport met en lumière trois domaines clés qui constituent les principaux défis de la construction : la digitalisation, l’économie circulaire et l’efficacité énergétique :

  • En ce qui concerne la digitalisation, le document souligne que les pays analysés se sont concentrés sur le BIM et qu’à l’avenir, ils vont couvrir d’autres technologies numériques telles que les robots, l’automatisation, les imprimantes 3D et les scanners… En fait, l’industrie européenne de la construction ne se numérise pas au même rythme que les autres industries, qui s’adaptent aux défis technologiques plus rapidement. Cela appelle à des programmes de formation à la digitalisation efficaces, qui devraient être introduits dans les systèmes nationaux de formation afin de garantir que les compétences des travailleurs soient adaptées aux besoins.
  • Dans tous les pays analysés, l’économie circulaire est considérée comme l’un des principaux moteurs des plans d’action nationaux. Afin de couvrir le manque de compétences spécifiques, une formation à la gestion des déchets devrait être introduite dans les systèmes de formation nationaux, ainsi que des informations spécifiques sur l’impact des produits de construction sur l’environnement.
  • L’efficacité énergétique est un autre facteur de nouvelles compétences dans l’industrie de la construction. De nombreuses initiatives européennes en cours d’élaboration soulignent la nécessité d’une éducation et d’une formation continues sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables dans les bâtiments.
Lacunes en matière de compétences et besoins en formation

En ce qui concerne les pénuries de compétences et les besoins en formation, le « Rapport sur le statu quo » montre que les progrès technologiques apportent un certain nombre de pratiques nouvelles et émergentes qui sont susceptibles de changer le paysage du secteur de la construction. Le développement de bâtiments « verts » et la gestion durable des déchets, ainsi que le secteur de l’énergie solliciteront des compétences spécifiques pour les travailleurs de la construction. Par conséquent, l’une des principales mesures pour surmonter ces obstacles a été le développement d’actions de formation, qui devraient accroître le nombre de travailleurs ayant des qualifications moyennes et élevées.

Obstacles à la construction

Après l’analyse, le partenariat a regroupé les obstacles dans différents domaines macroéconomiques : politique/législatif ; économique/social ; structurel ; et l’éducation, qui sont les principales lacunes que le projet Construction Blueprint doit combler afin de concevoir une feuille de route et un plan d’action pour établir une nouvelle stratégie sur les compétences en construction.

 Télécharger le « Rapport sur le statu quo des compétences sectorielles » (en anglais)

Menu