Rapport clé disponible pour comprendre le contexte de l’industrie de la construction

Résultats

Construction Blueprint publie les premiers résultats du projet, qui consistent en l’analyse des facteurs politiques, économiques, sociaux, technologiques, juridiques et environnementaux affectant l’industrie de la construction.

L’une des principales tâches du projet Construction Blueprint est l’analyse de plusieurs facteurs externes qui peuvent avoir une incidence sur le secteur et sa transformation. Cet objectif a été développé à travers un « Rapport d’analyse PESTLE », qui étudie les facteurs politiques, économiques, sociaux, technologiques, juridiques et environnementaux qui influencent l’avenir du secteur et sa formation.

Cette analyse s’appuie sur un modèle de recherche sociologique établi par les partenaires, qui a permis de décrire le Rapport sur le statu quo et la Stratégie en matière de compétences sectorielles. Voici quelques-unes des principales conclusions de ce rapport :

Facteurs politiques :
  • Un cadre politique stable et tourné vers l’avenir est essentiel pour assurer la durabilité de l’industrie de la construction.
  • Les objectifs politiques à long terme devraient être accompagnés d’un financement approprié. En outre, des politiques de soutien visant à accroître les investissements dans la recherche et le développement sont nécessaires, en particulier dans les domaines de la digitalisation, de l’économie circulaire et de l’efficacité énergétique.
  • Bien que la construction durable soit généralement à l’ordre du jour politique de la Belgique, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, la Lituanie, la Slovénie et de l’Espagne, ces politiques devraient mettre l’accent sur l’efficacité énergétique, la résilience des infrastructures, le changement climatique, l’économie circulaire.
  • Les politiques publiques doivent veiller à ce que le système d’éducation offre les compétences nécessaires pour répondre aux exigences du marché du travail.
  • Attirer les jeunes dans la construction est l’un des principaux problèmes du secteur.

Facteurs économiques :

  • Les principaux facteurs de compétitivité pour les entreprises de construction sont l’efficacité, le marché du travail, le capital humain, une main-d’œuvre qualifiée, le savoir-faire technologique et méthodologique.
  • La participation de tous les intervenants renforcera l’image du secteur.
  • L’éducation et la formation nécessitent un soutien financier accru pour faire face aux défis découlant de la transformation du secteur (digitalisation, préoccupations environnementales).
  • Il est nécessaire de mobiliser des financements privés pour l’efficacité énergétique et les sources d’énergie renouvelables dans les bâtiments.
  • L’introduction de procédures administratives et fiscales plus souples pour les travaux de construction rendrait la rénovation plus attrayante.
Facteurs sociaux :
  • Il faut redoubler d’efforts pour élaborer des outils efficaces pour prévoir les compétences futures.
  • Les systèmes de formation professionnelle et éducative (EFP) devraient mieux répondre aux besoins changeants du marché du travail.
  • Tous les intervenants devraient participer à l’amélioration de l’image du secteur au moyen de campagnes. Pour cela, le rôle des enseignants était crucial pour attirer les jeunes.
  • Les systèmes devraient être repensés pour être davantage fondés sur la reconnaissance de l’expérience acquise sur les chantiers plutôt que sur la certification officielle.
  • Les développements en cours en matière de digitalisation, d’efficacité énergétique et d’économie circulaire amélioreront l’image sectorielle, qui devrait attirer davantage de femmes.
Facteurs technologiques :
  • La digitalisation et l’automatisation des processus dans le secteur de la construction est une composante essentielle du domaine professionnel de la construction moderne.
  • Le financement public joue un rôle important dans le développement et la mise en œuvre des nouvelles technologies et du savoir-faire.
  • La mise en œuvre du BIM sur les chantiers est fondamentale pour parvenir à une industrie moderne. En outre, pour les PME, il est essentiel de financer la digitalisation.
  • Le développement et le succès de plateformes en ligne appropriées accessibles à tous les profils de travailleurs pourraient contribuer à une mise à jour systématique des compétences et des connaissances nécessaires pour s’adapter à la transformation de l’industrie de la construction.
  • Les nouveaux matériaux auront une plus grande incidence sur le développement de bâtiments plus durables et plus écologiques.
Facteurs juridiques :
  • Nous avons découvert certaines différences juridiques en Belgique, en Finlande, en France, en Allemagne, en Grèce, en Irlande, en Italie, en Lituanie, en Slovénie et en Espagne. Certains pays ne voyaient pas la nécessité de mesures spéciales alors que d’autres considéraient que la législation était encore importante pour atteindre les objectifs dans le domaine de l’économie circulaire et de l’efficacité énergétique.
  • L’EFP a été souligné comme un facteur important concernant la transposition des directives sur l’efficacité énergétique dans les bâtiments.
  • Les pouvoirs publics doivent jouer un rôle important dans le domaine de l’efficacité énergétique et de l’économie circulaire.
  • Il a été mentionné que l’un des principaux obstacles à la gestion durable des déchets de construction et de démolition est le manque de normalisation et de traçabilité des matériaux recyclés et des produits réutilisés.
  • Il a été recommandé de combiner les subventions aux instruments financiers et aux incitatifs fiscaux pour stimuler la rénovation écoénergétique et l’économie circulaire.
Facteurs environnementaux :
  • Les passeports de rénovation de bâtiments sont considérés comme des outils utiles pour accélérer la modernisation du parc immobilier existant.
  • Une législation stricte est un moyen de prévenir le bricolage (DIY) et les installations non professionnelles dans la construction.
  • La gestion efficace de l’eau est un sujet clé dans tout le cycle de vie des bâtiments.
  • Dans le domaine de l’économie circulaire, la législation diffère, ce qui rend plus complexe la réutilisation des matériaux de construction.
  • La mise à jour du modèle de formation actuel est essentielle pour accroître la durabilité de l’environnement bâti.

 Téléchargez le rapport complet « PESTLE Analysis » (en anglais).

Menu