La Fédération européenne de l’industrie de la construction évalue l’impact négatif du coronavirus sur l’industrie de la construction

La European Construction Industry Federation (FIEC),en tant qu’organisation sectorielle européenne et entité représentant des entreprises de construction de toutes tailles, a demandé à la Commission européenne de mettre en œuvre des mesures extraordinaires visant à réduire les effets de la crise du Covid-19.

Au début de la semaine, la  FIEC a envoyé une déclaration avec des mesures urgentes pour que la Commission européenne considère le coronavirus comme un cas de force majeure ; pour éliminer les sanctions pour les entreprises qui doivent suspendre le travail ; et pour augmenter les fonds européens afin de couvrir les coûts accrus du travail.

L’état d’urgence économique dans la plupart des pays européens a conduit cette organisation sectorielle à protéger l’industrie de la construction, qui représente 9% du PIB de l’UE-27 et emploie 16 millions de travailleurs, entre autres raisons. L’application de mesures de santé et de sécurité et d’isolement social a affecté les travaux de construction. En ce sens, les entreprises sectorielles seront affectées par l’annulation et/ou le retard de leurs projets qui auront des répercussions financières.

Afin d’atténuer l’impact de cette crise et de compléter les propositions de la Commission européenne, la FIEC a recommandé trois mesures urgentes : annoncer publiquement un cas de « Force Majeure »; recommander que les États membres autorisent la suspension ou la réduction de la construction en cours, sans pénalité et en tenant compte des dommages; et allouer des ressources spécifiques lorsque le projet est cofinancé par l’Union européenne.

Pour accéder à l’information complète, cliquez sur le lien suivant (en anglais).

Menu