Construction Blueprint célèbre deux années de coopération européenne pour la création d’une Stratégie pour les compétences de la Construction

Résultats, Synergies, Tendances

Les 24 partenaires du projet, piloté par la Fundación Laboral de la Construcción, travaillent ensemble afin de créer un nouveau cadre de formation adapté aux nouveaux défis internationaux : efficacité énergétique, numérique et économie circulaire. Le consortium lancera l’Observatoire des besoins en compétences de la construction à l’automne 2021.

Environ la moitié des pays de l’Union européenne (UE) travaillent côte à côte dans le projet Construction Blueprint depuis le lancement de cette initiative de l’Agence Erasmus+ – qui fait partie de l’action des alliances sectorielles pour les compétences – à la fin janvier 2019.

Sous la supervision directe de l’Agence européenne exécutive pour l’éducation, l’audiovisuel et la culture (EACEA) de la Commission européenne (CE), le projet vise à mettre au point un nouveau cadre de formation pour le secteur de la construction en UE, adapté aux compétences requises par les défis internationaux : efficacité énergétique, numérique et économie circulaire.

La Fundación Laboral de la Construcción coordonne les représentants de 24 organisations partenaires participant au projet, issus de douze pays européens (Espagne, Allemagne, Belgique, Slovénie, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Lituanie, Pologne et Portugal). La Confederación Nacional de la Construcción (CNC) y participe pour le compte de l’Espagne aux côtés de huit associations d’employeurs de la construction d’autres pays. Ils représentent une large part des entreprises du secteur en UE. La Fédération de l’Industrie Européenne de la Construction (FIEC), la Fédération Européenne des Travailleurs du Bâtiment et du Bois (EFBWW) et European Builders Confederation (EBC) sont également partenaires du projet. Douze organismes majeurs d’enseignement et de formation professionnels du secteur de la construction, dont la Fundación Laboral de la Construcción, complètent le consortium.

Plus d’une centaine de professionnels

Le consortium rassemble environ 60 professionnels (plus d’une centaine en incluant les experts des groupes nationaux consultatifs, appelés NAGs), qui s’adaptent constamment aux changements induits par la pandémie internationale sur le développement des travaux et l’approche initiale du projet lui-même. Le projet a ainsi abouti aux résultats suivants durant ses deux premières années :

  • Analyse PESTLE : le rapport sur les facteurs politiques, économiques, sociaux, technologiques, juridiques et environnementaux affectant l’industrie de la construction en termes d’inadéquations et d’écarts en compétences ;
  • Statu Quo sur les compétences sectorielles : l’étude de la situation actuelle du secteur dans les pays participants, qui fournit une vue d’ensemble des compétences sectorielles de l’industrie de la construction. Elle sera complétée ensuite du différentiel entre les besoins actuels et futurs en compétences et l’estimation du nombre de personnes devant être formées dans le secteur ;
  • Feuille de Route et Plan d’Action : la feuille de route détaille les stratégies, mesures, activités, résultats, ainsi que le plan d’action devant être mis en œuvre afin d’adapter l’offre de formation aux besoins en compétences. Ils composent tous deux la stratégie sectorielle et seront également un élément-clé du déploiement de la nouvelle approche stratégique pour l’industrie de la Construction ;
  • Carte interactive : il s’agit d’une ressource numérique qui compile bonnes pratiques et initiatives innovantes adressant les inadéquations et écarts de compétences. Elle intègre 124 cas géo-référencés liés à l’efficacité énergétique, au numérique, à l’économie circulaire, ainsi qu’à la santé et à la sécurité au travail, identifiés par les partenaires du projet dans leurs pays respectifs ;
  • Site internet : création d’un site internet complexe et exhaustif du projet, traduit en 11 langues, dans lequel on retrouve toutes les informations, résultats et progrès du projet.
L’opinion de 2000 entreprises récoltée par l’Observatoire Européen des Compétences de la Construction

Durant la seconde partie de ce projet Erasmus+, qui prendra fin en décembre 2022, l’Observatoire européen des compétences de la construction sera lancé, ainsi que des parcours de formation axés sur l’efficacité énergétique, le numérique et l’économie circulaire.

Pour la création de l’Observatoire, une étude sera bientôt menée auprès de 2000 entreprises de construction des pays participants. Une seconde étude sera également lancée en 2022, afin d’identifier les compétences dont les entreprises européennes de la construction ont besoin pour faire face aux nouveaux défis de la construction durable, adapter les compétences professionnelles aux demandes du marché du travail et faire en sorte que les formations et les entreprises coopèrent.

Une phase beta de l’Observatoire sera lancée en juin prochain, afin de permettre aux partenaires et aux experts des NAGs de vérifier son contenu et son fonctionnement. Son lancement public est prévu à l’automne.

Quant aux parcours de formation à concevoir en lien avec les trois grands domaines de la construction durable, les partenaires mènent actuellement une étude préliminaire de toutes les formations existantes dans les pays participants, à partir desquelles des adaptations aux nouvelles approches en termes de compétences seront réalisées. La conception de trois formations est attendue pour cet été, qui cibleront des travailleurs / étudiants de la construction des niveaux 4 et 5 de l’EQF (European Qualification Framework).

Après cette analyse et la conception des formations, des efforts seront également consacrés à la description des profils professionnels et métiers requérant une mise à niveau des compétences et une adaptation adéquate.

En outre, durant la seconde moitié du projet, le consortium continuera à renforcer des alliances avec d’autres initiatives européennes et d’autres projets Blueprint. De même, plusieurs campagnes de sensibilisation seront menées afin de mettre en avant l’attrait du secteur de la construction et de promouvoir des actions visant à encourager l’intégration des femmes et des jeunes dans le secteur.

La prochaine réunion transnationale de Construction Blueprint réunira les 24 organismes partenaires les 12 et 13 avril 2021 pour sa cinquième édition.

Menu